• Admin

Commune Minembwe: Preuve de manipulation (voici les documents)


Minembwe

L'installation officielle d’une commune existante à Minembwe a récemment suscité une agitation à certains politiciens congolais et d’autres personnes non politiciens. Ce court article traite sur la commune de Minembwe. L'article explique comment la commune de Minembwe a été créée, et comment son installation fait l’objet d’une manipulation en étant retirée de la liste au niveau du Sud-Kivu, son installation officielle a eu lieu le 28 septembre 2020. L'auteur joint de cet article a collecté des documents auxquels les politiciens ne veulent pas que les gens aient accès et ces documents sont des annexes qui se trouvent à la fin de cet article. Le sujet dont parle l'article est la propagande dans les médias sociaux et des médias de masse, qui a fait pression sur le président Tshisekedi pour qu'il annule l’installation de Minembwe en tant que commune rurale. L’auteur de cet article fait l’analyse de discours de haine de l'ancien candidat présidentiel Martin Fayulu qui a affirmé que les membres de la communauté Banyamulenge ne sont pas des congolais et qu'il n'y a pas des terres pour eux au Congo. Enfin, le document met un point sur l'interpellation d'Azarias Ruberwa à l'Assemblée nationale le 19 octobre 2020.

La controverse de la commune de Minembwe


Où est Minembwe?


Minembwe est située dans le territoire de Fizi, province du Sud-Kivu, à l'Est de la RDC. Minembwe est composé de plusieurs villages. La zone dans laquelle se trouve Minembwe est largement appelée les Hauts-plateaux d'Itombwe ou les hauts plateaux des territoires de Fizi, Uvira et Mwenga. Mais Minembwe lui-même est à Fizi. Il n'y a pas de recensement pour déterminer combien de personnes de chaque communauté qui vive à Minembwe et dans ses environs. Cependant, on suppose seulement que la communauté Banyamulenge est majoritaire. La commune de Minembwe est également habitée par d'autres groupes ethniques, tels que Babembe, Banyindu, Bafuliru, Bashi, pour ne citer que celles-ci.


Le 28 septembre 2020, une forte délégation du gouvernement central de Kinshasa était présente à Minembwe a lorsque la commune de Minembwe a été officiellement érigée dans l’Est de la RDC comme commune rurale par Lwabandji Lwasi Ngabo, le ministre provincial de l’intérieure du Sud-Kivu. Dans la délégation figurait Aimé Ngoy Mukena, ministre de la Défense; Azarias Ruberwa Manywa, ministre d'État de la décentralisation et des réformes institutionnelles; Le général Célestin Mbala, chef d’état-major des forces armées de la République démocratique du Congo; et Theo Ngwabidje Kasi, gouverneur du Sud-Kivu. Plusieurs autorités ont indiqué que la délégation avait pour mission officielle de stabiliser la partie Est du pays. Gad Mukiza Nzabinesha (membre de la communauté Banyamulenge) et Esumbico Sadiki (membre de la communauté Babembe) sont officiellement devenus respectivement Bourgmestre et Bourgmestre adjoint de Minembwe.


Comment la commune Minembwe a été créée?


Selon les documents du gouvernement congolais, la commune de Minembwe a été créée parmi des dizaines des communes urbaines et rurales par les décrets du gouvernement central en 2013, lorsque Matata Ponyo était Premier ministre. C'était sous l'administration du président Joseph Kabila Kabange. Le document n ° 13/029 du 13 juin 2013 est l'arrêté ministériel qui a créé Minembwe et d'autres agglomérations (voir annexe 1). Le Premier ministre Matata Ponyo et le ministre des Affaires intérieures, de la sécurité, de la décentralisation et de la chefferie Richard Muyej Mangez ont signé le décret.

Manipulations au niveau provincial


Avant que le gouvernement central ne signe le décret ci-dessus qui a créé Minembwe en tant que commune rurale, le gouvernement provincial du Sud-Kivu a produit un document officiel signé par le président de l'assemblée provinciale à cette époque Emile Baleke Kadudu, le 10 juillet 2009. Mais que s'est-il passé et comment ? La lettre officielle du président de l’assemblée Kadudu n ° 150 BUR / ASPRO-SK / 01/2008 ayant pour objet, la cartographie des agglomérations à ériger dans les villes et communes de la province du Sud-Kivu (voir annexe 2) présente une série de documents signés par les députés provinciaux qui ont reconnu la création de ces villes et communes. La lettre de recommandation de l’assemblée provinciale n ° 09/200 Plénière / ASPRO / SK du 10 juillet 2009 présente les véritables agglomérations nouvellement créées mentionnées dans le document du président de l’assemblée (voir annexe 3). La commune de Minembwe a disparu. Le Président de l’Assemblée, M. Kadudu, et le Rapporteur, M. Gilbert Ngongo Lusana, ont signé la lettre de l’Assemblée provinciale.


Où est la manipulation? Les députés provinciaux élus du territoire de Fizi ont formé une commission. Leur mission était d'étudier la création de nouvelles villes, communes urbaines et rurales. Un document produit et signé par trois députés le 5 juin 2009 fait état du nombre de villes et communes créées à Fizi (voir annexe 4). Minembwe semblait faire partie des huit entités figurant sur le document. D'autres incluent le centre de Fizi, Aboke I, Mtambala, M’kela, Achimia, Lulemba et Akembe (Kagembe). Les députés Ngoma Haliya (une partie du nom de famille s'est évanouié sur le document), Muhasanya Lubunga et Masoka Bwami ont signé le document. Les limités données pour la commune de Minembwe sont lAbengo (Kabingo), Aenge (Kakenge) et Awela (Kawela). Une voix humaine sur WhatsApp qui se présente sous le nom de Ngoma Haliyamutu Jean Marie (Unverified Voice, sc.) déclare que Minembwe n'a pas été sélectionné car il ne répondait pas aux critères. Cependant, un observateur impartial peut se demander pourquoi il a été inscrit sur le document officiel remis à l'Assemblée provinciale pour examen. Une source non vérifiée indique que des inconnus ont tenté de cacher les annexes 2, 3 et 4, qui sont considérées comme des preuves d'une éventuelle manipulation au niveau provincial du Sud-Kivu.


L'installation réelle de Minembwe en tant que commune


Le Ministre des affaires intérieures du Sud-Kivu, Lwasi Ngabo, a récemment été approché par les médias et ont demandé d’expliquer ce qui s’était passé à Minembwe depuis l’installation du Bourgmestre et de son adjoint. Le 2 octobre 2020, devant divers médias, le ministre Lwasi Ngabo a précisé que la commune de Minembwe ne fait que 10 kilomètres carrés (Kivu Times, 2020). Concernant la contestation sur la taille de cette commune Zebedee Gasore Sebaganwa, un notable du Sud-Kivu, a déclaré à Top Congo FM que sa maison se trouve à environ trois kilomètres des limites de la commune de Minembwe (Top Congo FM, 2020). La déclaration du ministre Lwasi Ngabo était une réponse à de nombreuses personnes, y compris des politiciens locaux et nationaux, ainsi que des médias sociaux et des plateformes d'information qui ont exacerbé la taille de la nouvelle municipalité pour alimenter encore plus le bouleversement politique actuel dans la région. Les personnes qui ont contesté la création de la commune de Minembwe ont indiqué que les limites de l’entité atteignaient d’autres territoires, notamment Uvira et Mwenga. Le ministre Lwasi Ngabo a demandé à tout le monde d'éviter une polémique inutile. Il a également mentionné que le ministre de la Défense et le ministre d'État de la décentralisation et des réformes institutionnelles n'étaient pas présents lors de la cérémonie d'inauguration. Il a affirmé qu'il avait procédé à l'installation des animateurs de cette commune devant le gouverneur Théo Kasi Ngwabidje. Il a poursuivi en expliquant que le gouverneur était la seule haute autorité lors de la cérémonie. Le ministre Lwasi Ngabo a également précisé que plusieurs événements se sont déroulés à Minembwe.


Néanmoins, lors de la deuxième session de l'Assemblée nationale sur l'interpellation de Ruberwa le 27 octobre 2020, il a été révélé que le ministre Lwasi Ngabo avait changé ce qu'il avait déclaré aux médias le 2 octobre 2020. Dans sa dernière déclaration il a fait savoir que le ministre Ruberwa avait ordonné le gouverneur, M. Théo Kasi, d’installer la commune Minembwe. On ignore à l'heure actuelle quelles méthodes le ministre Ruberwa a utilisé pour forcer le premier citoyen du Sud-Kivu et son ministre de l’intérieur à faire ce qu'ils ne voulaient pas. Les membres de la communauté Banyamulenge se souviennent encore de la déclaration de Lwasi Ngabo à leur égard le 8 octobre 1996, où il, en tant que vice-gouverneur, leur a donné une semaine pour quitter le territoire zaïrois sous peine de subir de graves conséquences, notamment la mort (Mapping Report, 2010).


Le ministre d’État de la décentralisation et des réformes institutionnelles, Azarias Ruberwa, a récemment tenu une conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes à ce sujet. Le 14 octobre 2020, le ministre Ruberwa s'est entretenue avec les médias à Kinshasa (Bosolo na Politik Officielle, 2020). L'un des points critiques que Ruberwa a révélé aux journalistes est qu'il ne faisait pas partie de la délégation de paix dans différentes parties du pays dirigée par le ministre de la Défense Aimé Ngoy Mukena. Au contraire, le ministre Mukena a fait une demande spéciale et a demandé à être accompagné de Ruberwa. Mukena voulait que Ruberwa l'accompagne à Minembwe, pas dans d'autres zones qu'il était censé visiter. Ruberwa était d'accord avec ce que Lwasi Ngabo a annoncé le 2 octobre 2020, en disant qu'il était (Lwasi Ngabo) le responsable qui a installé les animateurs de la commune rurale de Minembwela et non Ruberwa.


Propagande dans les médias sociaux et les journaux


L'installation de Minembwe en tant que commune a provoqué une vive colère parmi des millions de citoyens congolais. De nombreux médias sociaux, dont Facebook, Twitter et WhatsApp, ont été utilisés par les politiciens pour faire avancer leurs programmes politiques. Les organes de presse sont également devenus la source de ces plans. De nombreux observateurs ont indiqué que le motif de la propagande était de planifier les élections de 2023. La propagande dans les médias sociaux et ceux de masse était basée sur le fait que l'installation officielle de la commune de Minembwe signifie la balkanisation du pays.

En d'autres termes, les individus qui s'opposaient à l'installation de la commune de Minembwe ont fait valoir que les Banyamulenge n'étaient pas des Congolais mais des réfugiés rwandais dont l'objectif est de créer leur propre État au Congo. Certains politiciens locaux du Sud-Kivu, comme Justin Bitakwira, ont affirmé que Minembwe deviendrait comme le Lesotho. Il convient de noter que la visite de l’Ambassadeur des États-Unis Mike Hammer à côté d’un représentant des Nations Unies a suscité des sentiments d’extrémisme envers les Banyamulenge parmi d’autres communautés congolaises.


Le président Tshisekedi a révoqué l'installation de la commune de Minembwe


En raison de la forte pression exercée par les politiciens nationaux et provinciaux et les médias sociaux, lors du sommet régional sur le conflit au grand lacs à Goma le 8 octobre 2020, le président Félix Tshisekedi s'est adressé à la nation congolaise. Il a annoncé sa décision d'annuler le processus d'installation de Minembwe dans une nouvelle entité administrative. Beaucoup ont déclaré que le président avait décidé de rejeter la procédure pour calmer la controverse diffusée par les médias sociaux et dans des organes de presse. Le Président a également annoncé qu’il va envoyer une commission d’experts à Minembwe pour enquêter sur les limites de la commune. Il a spécifiquement dit que les experts viendraient dans d'autres coins du pays, sans inclure à la fois les Kivus et l'Ituri.


Discours de haine et déclarations contre les Banyamulenge


En utilisant les médias sociaux et d'information, de nombreux Congolais dans le monde, y compris des personnalités politiques, ont révélé leurs vrais sentiments envers la communauté Banyamulenge. Martin Fayulu Madidi est un ancien candidat aux élections présidentielles qui a perdu l’élection au profit du président Tshisekedi. Il a révélé à plusieurs reprises sa haine envers les membres de la communauté Banyamulenge. Il s’est autoproclamé président élu de la RDC. Il est connu comme le coordinateur de la coalition d'opposition Lamuka. Le terme «lamuka» signifie «réveillez-vous» en lingala. Parmi les autres personnalités politiques de cette coalition figurent Moise Katumbi, Adolphe Muzito et Jean-Pierre Bemba. Le 9 octobre 2020, M. Fayulu, le président du parti politique Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDé), a tenu une conférence de presse à Kinshasa. Selon Kitsita (2020), Fayulu a déclaré: «Il n'y a pas de tribu appelée Banyamulenge ici en République démocratique du Congo. Il n'y a pas de terre réservée à ces gens. Fayulu a ajouté que si les membres de la communauté Banyamulenge voulaient devenir Congolais, ils devraient obéir aux lois du pays. Malheureusement, plusieurs autres Congolais partagent les mêmes points de vue avec Fayulu. Les revendications de Fayulu ne sont pas différentes de celles de Célestin Anzuluni Bembe, qui, au début des années 1990, lors de la conférence nationale souveraine, a joué un rôle essentiel dans la stigmatisation des Banyamulenge en le qualifiant des réfugiés rwandais.


Le 19 janvier 2020, le président Tshisekedi a déclaré à la diaspora congolaise au Royaume-Uni que les Banyamulenge sont des citoyens congolais. Il a dit: “Les Banyamulenge sont des congolais. Ils sont en RDC depuis des générations. C'est comme vous ici qui avez acquise la nationalité. Il est anormal de ne pas vous considérer comme tel. J'ai parlé avec eux; Je les aient demandé de montrer s'ils sont congolais par des actions.”


L’interpellation de Ruberwa à l’Assemblée nationale


Le 19 octobre 2020, le ministre d'État Ruberwa a été interpellé à l'Assemblée nationale du pays pour expliquer comment Minembwe a été officiellement installé en tant que commune rurale. L'auteur de l'interpellation est Muhindo Nzangi Butondo, député national du Nord-Kivu. Muhindo Nzangi Mutondo, est membre de la coalition Lamuka dirigée par Fayulu. Un observateur indépendant peut deviner la motivation de Muhindo Le processus d'interpellation a commencé le 2 octobre 2020 (Yakitenge, 2020). Le député Muhindo a lu son document d'interpellation devant les députés nationaux et a accusé le ministre Ruberwa de son rôle dans l'installation des animateurs de la commune rurale de Minembwe.


Ruberwa a également été blâmé pour la présence de délégations politiques, militaires et diplomatiques à Minembwe. Ensuite, le ministre Ruberwa a expliqué ce qui s'était passé à Minembwe, en particulier ce qui avait conduit à sa visite. Il a déclaré que Minembwe avait été installé par le ministre des Affaires intérieures du Sud-Kivu, Lwasi Ngabo, qui la compétence d’organiser une telle cérémonie. Comme il l'avait déjà fait devant les médias d'information, le ministre Ruberwa a expliqué que le ministre Mukena avait demandé sa présence à Minembwe lors de sa délégation de paix. Il a également précisé que la visite de l'ambassadeur des États-Unis à Minembwe, environ 48 heures après sa visite, n'avait rien à voir avec l'installation de la commune rurale de Minembwe.


Après les explications de Ruberwa, la présidente de l'Assemblée nationale, Jeannine Mabunda, a autorisé les députés de poser des questions. La majorité des députés n’ont pas hésité à révéler leurs positions face à la présence de la communauté Banyamulenge dans le pays, bien que ça ne faisait pas l’objet de l’interpellation. La présidente Mabunda a dû intervenir et a clarifié à plusieurs reprises la raison de l'interpellation. Par exemple, après avoir eu l'occasion de s'exprimer, la députée Henriette Wamu Ataminia a remis en question la nationalité congolaise de la communauté Banyamulenge en signifiant qu’ils sont des réfugiés rwandais qui ont émigré dans le pays en 1961. La députée Ataminia est la seule femme élue en tant que députée nationale du parti du président Tshisekedi, l'Union démocratique et le progrès social (UDPS), à Kinshasa (Hobiang, 2019). La députée Eve Bazaiba Masudi a accusé les Banyamulenge de revendiquer des terres congolaises après avoir obtenu la nationalité. Eve Bazaiba est élué sur le cachet du Mouvement pour la libération du Congo (MLC) et a occupé des postes clés au sein de ce parti politique, dont celui de secrétaire général (Radio Okapi, 2015).


D'un autre côté, quelques députés courageux ne voulaient pas être dominés par la haine et les émotions de leurs collègues. Ils se sont levés et ont condamné les sentiments de discrimination contre la communauté Banyamulenge. Par exemple, la députée Genévrière Inagosi Kasongo, ancienne ministre du Genre et membre du Front commun pour le Congo (FCC), a demandé à ses collègues députés d'aller au-delà de leurs émotions et de leur haine pour mieux aborder la question. Elle a appuyé la proposition du Président Tshisekedi d’envoyer une commission d’experts à Minembwe. Le député Lusenge Bonane Jerome, élu de Lubero, a condamné le tribalisme et il a signifié que les gens utilisent l’installation de la commune de Minembwe pour manifester leur haine envers les Banyamulenge. Le député Juvénal Munubo de l'Union pour la nation congolaise (UNC) a donné son témoignage parce qu'il faisait partie de la délégation de paix à Minembwe. Le député Munubo a rassuré ses collègues et a insisté pour qu'ils ne se soucient pas de ce qui se passait à Minembwe. Il a ajouté qu'il n'y a pas de la balkanisation. Il leur a plutôt demandé de porter la réclamation au niveau provincial (Sud-Kivu) car c'est là que la question devrait être traitée en premier lieu.


Conclusion et recommandations


Étant une agrégation de petits villages pauvres, Minembwe a récemment explosé et attiré l’attention de tant des personnes, y compris des médias de renommée internationale. L'installation officielle de Minembwe d’une entité administrative le 28 septembre 2020 a donné lieu à une controverse. La commune de Minembwe a été légalement créée. Cependant, comme l'indiquent les annexes, les politiciens au niveau de la province du Sud-Kivu utilisent sa création pour manipuler les esprits faibles. L'entité a été créée lorsque le ministre Ruberwa ne faisait pas partie de l'administration de Kinshasa, mais il a été blâmé et accusé d'en être l'auteur. La commune de Minembwe a été inaugurée par le ministre de l’intérieur, de la Sécurité et des Affaires coutumières du Sud-Kivu, Lwabandji Lwasi Ngabo. Cependant, le ministre Ruberwa a toujours reçu le blâme au point d'expliquer la question à l'Assemblée nationale. Les allégations contre Ruberwa étaient dues au fait qu'il était présent à Minembwe pendant la cérémonie d’installation. Il a expliqué la raison de sa présence. Le ministre de la Défense Aimé Ngoy Mukena a demandé d’être accompagné lors de sa délégation de paix dans la région. Certains politiciens, dont Martin Fayulu, répandent la haine contre les Banyamulenge sur les réseaux sociaux. Fayulu a même tenu une conférence de presse et a déclaré que les membres de la communauté Banyamulenge ne sont pas des congolais et ne possèdent pas de terres au Congo. Le président Tshisekedi a été poussé à rejeter le processus d'installation de la commune rurale de Minembwe. Le président a décidé d'envoyer une commission à Minembwe pour enquêter sur la question des limites.


La haine et la jalousie envers les Banyamulenge sont au centre de discutions sur la création de Minembwe en une commune rurale. Le discours de haine des députés nationaux lors de la séance d'interpellation de Ruberwa le 19 octobre 2020 a révélé la source d'allégations non vérifiées et partiales. Une analyse a été avancée selon laquelle la discrimination continue contre les membres de la communauté Banyamulenge, ceci est dû à leur patriotisme envers le gouvernement zaïrois au début des années 1960. Les Banyamulenge ont aidé l'administration Mobutu à mettre fin à la rébellion Mulele dans l'Est du pays. La rébellion Mulele comprenait des combattants de Babembe, Bafuliru et Banyindu - les trois tribus toujours actives pour combattre et forcer les Banyamulenge à quitter le pays.

Aucune communauté ou tribu ne pourra priver une autre du droit de vivre en République démocratique du Congo. Tous les groupes ethniques subissent les conséquences négatives de la guerre.


Les revendications dures et haineuses des politiciens ne font que ruiner la vie des citoyens ordinaires. Le gouvernement congolais devrait prendre l'initiative de réconcilier son peuple contesté. Au lieu d’aider une partie à nuire une autre, l’armée congolaise devrait s’efforcer d’instaurer une paix durable entre les différentes communautés. Minembwe fera toujours partie du territoire congolais.


References


Bosolo na Politik Officielle. (2020, October 14). Bosolo na politik officielle | Azarias Ruberwa “et s’il s’agissait d’un coup bas politique?” [Video]. YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=G4eMhfEWnw4&t=254s


Congo nde Makambo News. (2020, October 19). Affaire Minembwe: suivez en direct l’interpellation de Azarias Ruberwa a l’assemblée nationale [Video]. YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=Xt4pGXFzzfw&t=5575s


Hobiang, J. K. (2019, January 1). RDC : Henriette Wamu, seule femme élue députée nationale de l’UDPS Tshisekedi à Kinshasa, salue la victoire de F. Tshisekedi et réitère son total soutien. 7SUR7.CD. https://7sur7.cd/rdc-henriette-wamu-seule-femme-elue-de-kinshasa-salue-la-victoire-de-felix-tshisekedi-et-reitere-son-total-soutien/


Kitsita, J. (2020, October 9). Martin Fayulu : “Il n’y pas une tribu qui s’appelle Banyamulenge en RDC.” 7SUR7.CD. https://www.7sur7.cd/index.php/2020/10/09/martin-fayulu-il-ny-pas-une-tribu-qui-sappelle-banyamulenge-en-rdc


Kivu Times. (2020, October 6). Min Lwabanji Lwasingabo pour fixer l’opinion sur l’installation de la commune rurale de Minembwe [Video]. YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=bPV902oxAAs&t=572s


Mapping Report. (2010). First Congo war - Attacks against Tutsi and Banyamulenge civilians. http://www.mapping-report.org/


Radio Okapi. (2015, October 25). Intolérance politique : le MLC accuse le CSAC de passivité. https://www.radiookapi.net/2015/10/25/actualite/politique/intolerance-politique-le-mlc-accuse-le-csac-de-passivite


Top Congo FM. (2020, October 8). Le débat spécial Banyamulenge [Video]. YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=KhIHTT5MErk&t=5036s


Unverified Voice. (n.d.). A human voice on WhatsApp. [WhatsApp group]. WhatsApp.


Yakitenge, B. (2020, October 3). Assemblée nationale : Muhindo Nzangi interpelle Azarias Ruberwa au sujet de l’installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe. ACTUALITE.CD. https://actualite.cd/index.php/2020/10/03/assemblee-nationale-muhindo-nzangi-interpelle-azarias-ruberwa-au-sujet-de-linstallation


Annexe 1

Annexe 2


Annexe 3a, Annexe 3b, Annexe 3c


Annexe 4a, Annexe 4b, Annexe 4c


Le décret du Sud Kivu


Le document complet des décrets du 13 juin 2013



Fidele Sebahizi

PhD Student

Criminal Justice: Homeland Security

Helms School of Government

Liberty University

Virginia, United States

fidele.sebahizi@gmail.com

955 views0 comments